Renfort en territoires ultra-marins

L’ARS des Pays de la Loire diffuse un appel d’urgence et recherche des kinésithérapeutes volontaires pour renforcer les équipes des territoires ultramarins où la situation sanitaire reste extrêmement préoccupante. Ces renforts sont essentiels pour les équipes hospitalières locales et les patients.

 

 

Comment s’organisent ces renforts ?

Quelles sont les missions du masseur-kinésithérapeute sur place ?

A date nous n’avons pas de retour des volontaires partis car le premier volontaire rentre tout juste de sa mission. Les démarches sont en cours auprès des professionnels de santé partis pour parvenir à vous communiquer précisément les missions qui leur ont été confiées. Cependant, il semble qu’il s’agisse principalement d’actes de kinésithérapie respiratoire.

Comment proposer votre aide ?

Si vous êtes volontaires, vous pouvez vous manifester auprès de l’ARS Pays de la Loire en vous inscrivant via le formulaire dédié.

Dans quel cadre juridique vais-je apporter un appui aux territoires ultramarins ?

Pour des raisons de simplicité administrative, quelle que soit votre situation (salarié, profession libérale, sans emploi, retraité, étudiant) vous êtes mobilisé sous le régime de la réquisition préfectorale. Vous allez recevoir, par voie dématérialisée et envoyé par l’ARS, un arrêté de réquisition nominatif signé par les préfets des départements d’origine et d’affectation.

En complément, l’ARS de votre région d’origine vous informera de votre région d’affectation et vous enverra une lettre de mission qui vaut titre de transport SNCF gratuit pour votre déplacement ferroviaire à destination de Paris. Ce document est valable à compter de 12h00 la veille du départ et jusqu’à l’heure de décollage de l’avion. Il est nécessaire de vous munir également de votre carte de professionnel de santé.

Une fois sur place, comment suis-je pris en charge ?

Un accueil sera organisé à votre arrivée à l’aéroport sur place. L’ensemble des frais d’hébergement, de déplacement et de restauration sur place seront pris en charge par les autorités.

Où suis-je affecté ?

Votre établissement de santé d’affectation est décidé par l’ARS en fonction des besoins auprès des établissements de santé. Vous serez informé de cette affectation avant votre départ. Les confirmations de départ arrivent tard (19h/20h) avec la destination de réquisition + la lettre de mobilisation qui vous permettra de prendre le train gratuitement (il n’est pas nécessaire de réserver un billet, c’est la lettre de mobilisation qui fait office de billet SNCF pour se rendre à Paris). Vous devrez être à Paris en début d’après-midi et sur place un bus est affrété pour les transferts vers Orly. Ensuite, l’orientation vers l’avion se fait en fonction de votre destination.

Sur place, la répartition vers des hôtels réquisitionnés par la préfecture du territoire est effectuée.

Le lendemain, vous serez accompagné sur les établissements de santé. L’établissement d’affectation peut procéder en interne à des ajustements au niveau des services.

Quelles sont les modalités de prise en charge de mes dépenses ?

Les titres de transport aller-retour vers Paris sont pris en charge par le Centre de crise sanitaire du ministère des solidarités et de la santé.

Les billets de transports en commun pour se rendre au point de rassemblement à Paris sont pris en charge (voir supra).

Attention ! Seuls les frais consécutifs à des déplacements en transports en commun (métro, bus, RER, train) seront pris en charge.

Le billet d’avion aller-retour entre Paris et votre lieu d’affectation est pris en charge par le ministère des solidarités et de la santé, ainsi que le billet de train et l’hébergement la veille du vol si cela est nécessaire pour les professionnels de santé arrivant d’autres régions.

Un guide complet vous sera transmis avant votre départ.

Les prochains départs : 13 et 21 septembre

Si vous avez des questions supplémentaires, vous pouvez contacter l’ARS aux adresses suivantes : ars44-crise@ars.sante.fr et ars-pdl-covid-data@ars.sante.fr (pour les questions indemnisations)